La fraude minière

Lutte contre la fraude minière

La Commission nationale de lutte contre la fraude minière à l’oeuvre

Le Président de la Commission nationale de lutte contre la fraude minière Mr Pascal Nyembo n’est pas allé par quatre chemins « Mr Abbas Kayonga, à la base de l’insécurité au sud-kivu n’a jamais été membre de la CNLFM ». Voilà la quintessence de la déclaration faite au cours de la conférence de presse animée par le Président pour justifier l’arrestation de Mr Kayonga à l’issue d’une affaire qui a défrayé la chronique à savoir l’usurpation des attributions de la commission par l’intéressé pour favoriser l’exportation frauduleuse de minerais vers l’extérieur occasionnant ainsi d’importantes pertes en recettes nécessaires le développement de la République Démocratique du Congo.
Sans pour autant faire sa publicité, le présumé coupable a bénéficié dans ses activités des privilèges de l’ancien gouvernement provincial pour justifier tous les forfaits mis à charge après plusieurs interpellations soldées par une farouche résistance.
Dans la foulée, plusieurs autres actions à l’actif de la CNLFM sont à épingler. A savoir l’arrestation de vingt-deux (22) camions contenant les minerais dans la Province du Nord Katanga suivi de l’interpellation de plusieurs agents de l’Etat impliqués dans cette maffia sans oublier l’arrestation à Shabunda de Mr Frank Menark qui s’adonnait à la vente des armes de guerre aux groupes armés contre les minerais particulièrement l’or ; le sujet français a été extradé en France pour y être jugé.
Mr Pascal Nyembo a enfin salué les arrangements issus des négociations entre la société Alphamine et les Exploitants artisanaux pour l’observance par ces derniers du moratoire de sept (7) mois pour vendre à la fois la production à Alphamine et libérer le cas échéant tous les sites miniers occupés.
Il sied de souligner que depuis l’avènement de la CNLFM, la production totale de l’or de production artisanale et passée de 12Kg en 2010 à 242,16kg en 2016 soit un accroissement de 2000%; la production industrielle a atteint 30.221,68Kgs en 2016.
A titre de rappel, la commission nationale de lutte contre la fraude minière a été créée aux termes de l’Arrêté Ministériel n°0719/CAB.MIN/MINES/01/2010 et n°140/CAB.MIN/INT.SEC/2010 ; elle a entre autres missions, de concevoir des stratégies ainsi que des plans opérationnels d’ensemble ou spécifiques pour rechercher et détecter tout lot ou chargement des substances minérales ou des produits marchands provenant de la fraude.

Par Nadine Mufila/CEEC

ceec

About ceec