Processus de Kimberley

Communiqué final de la Plénière du Processus de Kimberley

S’inspirant du communiqué final de la Plénière du Processus de Kimberley qui s’est tenue du 10 au 14 décembre 2017 à Brisbane (Australie), laquelle plénière a eu à se pencher sur la préoccupante situation prévalant en République Centrafricaine avec des effets de liaison ; Conscient que seule une Approche Régionale à l’instar de celle qui a été mise en œuvre à partir de 2014, pour résoudre les problèmes des pays de mise en œuvre du Système de Certification du Processus de Kimberley dans les pays de l’Union du Fleuve Mano, le Groupe de Travail sur la production artisanale alluvionnaire du Processus de Kimberley a pris l’initiative d’organiser, du 10 au 11 Avril 2019 à Kinshasa en République Démocratique du Congo, le présent atelier regroupant 6 pays de l’Afrique Centrale, à l’effet de :

  • Identifier les défis et les opportunités pour une meilleure mise en œuvre du Système de Certification du Processus de Kimberley en Afrique Centrale aux plans national et sous-régional;
  • Partager les expériences sur les meilleures pratiques pour relever les nombreux défis somme toutes similaires;
  • Envisager des mesures d’harmonisation afin de lutter plus efficacement contre la contrebande dans la zone;
  • Identifier les besoins d’assistance technique et financière à soumettre aux partenaires du Processus de Kimberley en Inde.

Les pays ci-après ont pris part à l’atelier :

  • La République Démocratique du Congo (pays hôte) ;
  • L’Angola ;
  • Le Cameroun ;
  • La République Centrafricaine ;
  • La République du Congo.

Pour des raisons indépendantes de sa volonté, la République gabonaise n’a pas pu prendre part aux travaux mais a reconfirmé son adhésion aux conclusions et recommandations des présentes assises.

L’Atelier a connu également la participation des pays et observateurs ci-après :

  1. La République de l’Inde (Président du Processus de Kimberley) ;
  2. L’Afrique du Sud (Président du Groupe de Travail sur le Monitoring) ;
  3. L’Union Européenne (Membre de l’équipe technique) ;
  4. Les Etats-Unis d’Amérique (USAID – membre de l’équipe technique) ;
  5. Le Conseil Mondial du Diamant ;
  6. La Coalition de la Société Civile (Membre de l’équipe technique) ;
  7. L’Association des Pays Africains Producteurs de Diamant (ADPA – membre de l’équipe technique).

 

L’atelier s’est déroulé dans une atmosphère de bonne compréhension et fut animé tout au long aussi bien par le consultant de l’approche régionale de la Mano River Union que par l’équipe technique appointé à cet effet.

Les conclusions et recommandations issues des travaux sont consignées et annexées au présent communiqué. Les participants ont vivement remercié les autorités du pays hôte pour la qualité de l’hospitalité et les multiples facilités qui ont été mises à leur disposition et qui ont permis le bon déroulement de l’atelier.

ceec

About ceec

No Comments

Leave a Comment