Le secteur minier

Investir dans le secteur minier de la République Démocratique du Congo

PLAN DE L’EXPOSE
Introduction
Ressources minérales et Opportunités d’investissement
Révision du Code Minier
L’année 2017 s’est clôturée sur des perspectives encourageantes consécutives à l’évolution des cours des métaux et l’augmentation de la production minière enregistrée dans les différentes filières.
A ce jour, les réformes engagées dans le secteur minier pour le rendre compétitif et rémunérateur produisent déjà leurs fruits.

On peut relever à ce titre :
1.La campagne des recherches géophysiques aéroportées actuellement en cours dans la province de l’ex-Equateur après celle du Nord et Sud Katanga;
2.La publication de nouvelles cartes géologique, métallogénique et des occurrences minérales de la République Démocratique du Congo. Ces documents déjà disponibles au Ministère des Mines, donnent aux investisseurs l’accès à des informations et des données actualisées sur base des nouveaux concepts pour mieux cerner l’environnement géologique des gisements.
3.Au volet de la gouvernance et transparence, le Gouvernement est fortement impliqué dans la mise en œuvre de l’ITIE. Le Rapport ITIE-RDC 2015 vient d’être publié et le Comité Exécutif s’attèle à l’élaboration du Rapport 2016 qui servira de base à l’évaluation de la conformité de la RDC à l’ITIE en juillet 2018.
4.Le projet Promines I financé par la Banque Mondiale arrive à terme en décembre 2018. Cet appui porte sur les recherches géologiques, la reforme de l’Administration des Mines et des services spécialisés ainsi que la formation continue du personnel du Ministère des Mines.
5.La mise en place de Promines II prévue début 2019 se focalisera sur l’extension des travaux des géodonnées, géophysiques et métallogeniques à travers le pays, l’érection du bâtiment de Service Géologique National du Congo et la finalisation de la réforme du Ministère et de ses services spécialisés.
Ressources minérales et Opportunités d’investissement.

ACCES A LA PROPRIETE MINIERE (Code Minier de 2002)
• 1. Exploration
• Demande de Permis de Recherches au guichet du CAMI;
• Contrat d’option sur Un Permis de Recherche existant;
• Cession partielle/totale d’un Permis de Recherche Existant.
• 2. Exploitation
• Transformation d’un Permis de Recherche Existant;
• Cession/amodiation d’un Permis d’Exploitation Existant;
• Procédure d’appel d’offres (gisements connus et documentes).

Filière Cuivre-Cobalt
Ressource :
Cuivre : ± 75 millions T
Cobalt : ± 6 millions T
Production en 2017 :
Cuivre : 1.094.637 T
Cobalt : 84.606 T
• Reprise de la production de KCC en décembre 2017, avec une perspective de produire 150.000 T/Cu et 11.000 T/Co.
• Le projet Ivanhoé Mines a réévalué ses ressources minérales de son gisement de Kakula,
• Une attention particulière sur la production et l’exportation du cobalt
Filière Or
Ressources : 750 T
Production 2017 : 32 T
Kibali Gold : 25 T
Twangiza-Namoya : 7 T
Exploitation Artisanale: 0,302T
Kibali Goldmine a atteint sa pleine production avec une projection de 700.000 onces pour l’année 2018

Filière stannifère
Ressource:
Cassitérite : 800.000T
Production en 2017 : (artisanale)
Cassitérite : 18.893 T
Coltan : 2.174 T
Wolframite : 252 T
Le projet Alphamin Bisie : Etude de faisabilité réalisée. Première production prévue en 2019.

Filière Diamant
Ressources : 700 Millions Carats
Production: en 2017 :
18.902.764 Carats
Production artisanale : 15.414.980 Carats
Production industrielle : 3.359.631 Carats
Semi-industrielle :
128.152 carats
La production industrielle est assurée principalement par SACIM, un partenariat « sino-congolais »

Filière Fer
Ressources : 10 Milliards T
Recherche :
Projet de gisement de Fer de Mbomo et de Banalia dans la Province de la Tshopo: Etude de préfaisabilité disponible,

Autres ressources :
Gisement de Nkonko et Lutshiatshia au Kasaï de Nickel-Chrome :
Platine, Terres rares, Aluminium
Minéraux industriels (Sel et phosphates) ;
Matériaux de construction sur le territoire national

Révision du Code Minier
• Le processus de révision du Code Minier lancé en 2012 avec la participation de toutes les parties prenantes est arrivé à son terme avec le vote, par le Parlement, d’un projet de Loi qui prend en compte les intérêts tant des investisseurs, que des populations et de l’Etat.
• La dernière étape restante est celle de sa promulgation par le Président de la République, Chef de l’Etat.
• A ce jour, il convient de noter que la révision de ce code n’est pas une invention de la République Démocratique du Congo seule, étant donné qu’à travers la quasi-totalité des pays d’Afrique à vocation minière, des réformes des Lois minières ont été initiées, à la faveur de la Vision Minière Africaine.
• L’objectif visé étant de rendre notre Code Minier non seulement attractif et incitatif, mais également rémunérateur au mieux des intérêts de toutes les parties.
• Pour terminer mon propos, je tiens à encourager les opérateurs miniers à maintenir leurs activités dans mon pays et leur rappelle que nous devons tous regarder dans la même direction en privilégiant ce qui nous unit que ce qui nous sépare.
• La République Démocratique du Congo offre encore de nombreuses opportunités d’investissements, principalement dans la recherche géologique au regard de la diversité de ses ressources ainsi que d’autres pertinences dans les infrastructures de base.

Martin KABWELULU
Ministre des Mines

ceec

About ceec