Centre d'etudes strategique sur la gouvernance et de developpement nos adresses 156,  avenue Bukama , c/Lingwala  Kinshasa/RDC et 24, Boulvd Katuba Q/mampala C/Lubumbashi Haut-katanga et téléphones: +243813851000 Kinshasa & +243811536752 Lubumbashi

African Ministerial Mining Forum (AMMF) est un cadre de discussions organisé  par la Banque africaine de développement, le JOGMEC et le Groupe de la Banque mondiale. Ce Panel ministériel est une plate-forme où les Ministres Africains des Mines viennent présenter les opportunités d’investissements, les reformes engagées dans leur secteur et définir les possibilités d'exploitation minière dans leurs pays respectifs. Pour cette session, le Ministre des Mines de la RDC a été le premier à présenter son exposé dans le groupe 2, les orateurs du groupe 1 ayant présenté le 09 février 2016.

 

Son Excellence Monsieur le Ministre des Mines face à la presse

La  participation du ministère des Mines à cette session a connu trois temps forts, à savoir :

-         Du lundi  08 février au jeudi 11 février 2016 : une série d’audiences accordées par Son Excellence Monsieur le Ministre des Mines aux différentes personnalités et décideurs  politiques du secteur minier, aux opérateurs miniers et hommes d’affaires désireux de puiser à la source les informations de premières mains sur les possibilités d’investir en République démocratique du Congo.

 

-         Mercredi 10 février 2016 de 7h00 à 8H30h : Conférence-Déjeuner présidée par Son Excellence Monsieur le Ministre des Mines dans la salle de conférences East Ballroom@ à l’hôtel Westin. Au cours de cette activité de lobbying qui a drainé un parterre d’investisseurs, des analystes, des invités de marque et la presse, plusieurs  exposés ont été présentés par les différents responsables des services du  Ministère des Mines et des entreprises opérant en RDC. Il s’agit du  Cadastre Minier, de l’Itie/RDC, des sociétés minières KipoyInvestment, Rangold, ,Kamoa Mines, Banro, des banques Rawbank,  Standard Bank et  Biac, de l’ONG Zone économique spéciale(ZES), de la FEC et enfin du « Sous-traitant « MD ». En annexe, les exposés présentés au cours de la Conférence-Déjeuner.

Visite du stand de la RDC par Son Excellence Monsieur le Ministre des Mines

Comme pour les éditions précédentes, le stand n°1522 réservé à la RDC a connu la même ambiance : le nombre de visiteurs toujours nombreux qui s’arrachent les documents  et consultent avant grand intérêt les cartes géologiques et minières exposés dans le stand, posent des questions pertinentes sur les conditions d’éligibilité aux titres miniers, la sécurité juridique, l’insécurité dans l’Est du pays, la révision du code minier, le répertoire des opérateurs miniers, les adresses téléphoniques et d’autres coordonnées  de décideurs du secteur et de services publics intervenant dans le circuit de l’obtention des titres miniers.

La 22ème session de ce Forum minier a connu un taux de participation légèrement inférieur par rapport à celui de 2015. La crise économique actuelle consécutive à la baisse des cours des matières premières y serait pour beaucoup, notent les analystes du secteur. Du point de vue qualitatif, cette mini sécheresse a été comblée par la présence habituelle de plus grandes sociétés minières du monde, de ministères africains des Mines et des entreprises  privées du secteur.  Comme pour les éditions précédentes, ces derniers ont pris une part active à des ateliers et  des réunions interactives  pour partager leurs idées sur la façon dont le secteur peut stimuler les investissements et  capitaliser  les possibilités offertes à l'industrie minière de l'Afrique.
Le  programme arrêté par les organisateurs a donné l’opportunité  à chaque délégué « à  maximiser sa participation  à ces assises en se dotant  des informations clés sur les réalités et les dernières innovations de ce secteur  qui ne peuvent être accessibles partout ailleurs ».

 

« Where the world connects whit african mining »

(Où le monde se connecte à la mine africaine)