Kinshasa, le 27 septembre 2013 – Présidée par le Chef du Gouvernement, la séance de travail à laquelle ont pris part le Ministre des Mines, celui des Ressources Hydrauliques et un responsable de TFM, s’est focalisée sur la problématique du déficit en électricité. « Le cas de Tenke Fungurume Mining, TFM, l’une de grandes entreprises minières du Katanga, préoccupe au plus haut point le Premier Ministre Matata Ponyo Mapon. Le Chef du gouvernement reste très attentif aux pertes qu’enregistre cette société en ressources financières, par manque d’énergie électrique. Ces pertes ont des répercussions sur les recettes de l’Etat », a déclaré Bruno Kapanji Kalala, Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité.

Tenke Fungurume Mining, une grande entreprise minière basée dans la province du Katanga connait des difficultés de production, suite à une carence en énergie électrique, situation qui constitue un manque à gagner à la fois pour l’entreprise et le Gouvernement.

Face à ce défi, le Premier Ministre a convoqué une réunion spéciale avec les Ministre des Mines et son collègue des Ressources Hydrauliques. Objectif : identifier des solutions idoines le plus rapidement possible afin de débloquer l’impasse.

En effet, il a été relevé que TFM ne reçoit pas l’énergie dont elle a besoin pour sa politique de production, tel que prévu et consigné dans le contrat qu’elle a signé avec la SNEL. Ce problème de productivité provoque ainsi des pertes énormes pour les deux parties. Après l’entretien avec le Premier Ministre, les deux ministres se sont engagés à trouver rapidement des solutions qui consistent tout d’abord au respect du contrat qui lie la SNEL à TFM, et ensuite à mettre en œuvre des mécanismes pour que TFM de son côté, paye l’électricité qu’elle importe de la Zambie via la SNEL. Pour le Ministre Bruno Kapanji, les solutions recherchées ne sont pas singulières à TFM, c’est pour l’ensemble des entreprises minières du Katanga et en faveur des populations également.

Au Katanga, a poursuivi Bruno Kapanji, le déficit est de 332 mégawatts (MW). Les 300 mégawatts concernent le secteur minier et les 32 autres, concernent la population. A en croire le Ministre, la priorité sera accordée à la population pour que le déficit de 32 MW soit éliminé.

Dans un autre chapitre, le Ministre Martin Kabwelulu des Mines a restitué ce qu’a été son déplacement en Province Orientale à Doko, où Kibali Gold Mining a produit son premier lingot d’Or. Il a parlé de l’impact que cette production aura au plan socioéconomique, ainsi que sur les populations qui ont été délocalisées, en vue de laisser de l’espace pour Kibali Gold Mining. Avec la construction des maisons pour les populations délocalisées, cette société est chahutée par la population qui la surnomme « La nouvelle GECAMINES ».

Le ministre des Mines a laissé entendre que les retombées sont très positives. L’exploitation de l’or qui viendra de cette production sera à la hauteur de 18 tonnes par an.