L’INITIATIVE DE Traçabilité DE L’OR D’EXPLOITATION ARTISANALE

 

Pour lutter contre la sortie frauduleuse de l’or issue l’exploitation artisanal, le Gouvernement de la république Démocratique du Congo à travers le Centre d’Evaluation, d’Expertise et de Certification des Substances Minérales Précieuses et Semi-précieuses, le CEES lance l’initiative de transabilité de l’or  d’exploitation artisanal (ITOA)

Pour contrôler toute cette masse d’or qui sortaient par les voies frauduleuses.

Plusieurs tonnes d’or sortent du pays de façons illicites et par des voies frauduleuses comme dénonce aussi l’association d’exploitants de l’or et l’ONG SANW qui parle des plus de 30 tonnes d’or chaque année. A ce jour  Il y a plusieurs questions qui sont soulevées  entre autre, Est-ce que Le Gouvernement Congolais est conscient de cette perte en Or et quelles sont les dispositions prises pour que les Minerais qui sortent par des voies illicites ou en fraude soit recadrés.

Il y a eu en RDC le lancement de la Commission de lutte contre la Fraude Minière et Maintenant il y a une initiative très importante que le Gouvernement Congolais vient de lancer à travers le CEEC c’est l’ITOA, l’initiative de traçabilité de l’or d’exploitation artisanale qui vient pour contrôler toutes les masses d’or qui sortaient par les voies frauduleuses.

Est-ce c’est le temps de parler  que la RDC va se retrouver et récupérer tout ce qui peut sortir par les voies frauduleuses et quelles sont les dispositions pratiques que l’ITOA apporte et comment faire pour que cet initiative aie de l’emprise au-delàs de nos frontières à l’instar du Processus de Kimberley.

Devant la Télévision Nationale Congolaise, Monsieur Alexis MIKANDJI, le directeur-Général du CEEC a expliqué aux journalistes experts du secteur minier et à l’ensemble de la population Congolaise et Internationale que sur l’instruction du Gouvernement le CEEC à conçu cet initiative depuis 2013 et en 2015 le Ministre des Mines a pris un arrêté qui met en œuvre cet initiative.

Bien qu’il soit d’origine Congolaise, l’ITOA est pris en charge par l’OCDE et le CIRGL qui l’on agrée.

Pour Monsieur Alexis MIKANDJI, cet initiative qui démarre en RDC va s’étendre aussi dans le pays voisins dont ceux de CIRGL et jusqu’à en Amérique Latine et que l’ITOA dont le mécanisme prend model sur d’autres mécanisme de traçabilité dont la Certification de 3T qui part d’abord par la validation de sites extraction miniers pour que l’or soit validé…